Devenir Auteur
Comment dépasser l’angoisse de la page blanche et écrire son premier livre?
ophelie bottin Founder of Craft Plan Launch for online entrepreneurs who want to leverage their quiet personality
Ophélie B.,

Devenir auteur est un rêve qui peut rapidement virer au cauchemar quand on se retrouve devant une page blanche et qu’on doit trouver comment organiser tout ce qu’on peut avoir dans la tête (ou sur le coeur).

Devenir auteur, c’est également laisser son empreinte dans le monde de façon plus ou moins indélébile. On pourra vraisemblablement acheter votre livre, télécharger votre E Book ou en savoir plus sur ce que vous faites parce qu’internet n’oublie jamais rien.

Allez, hop, je vous emmène… dans les coulisses de mon cinquième livre papier (je ne compte plus les E Books) et je vous raconte comment, vous aussi, vous pouvez en quelques semaines/ mois de travail recevoir, chez vous, un exemplaire de VOTRE livre.

Petit message avant de commencer: Tous les livres ne sont pas égaux. Ce n’est pas parce que vous noircissez du papier que votre livre a de quoi déplacer les foules! Il n’y a rien de pire qu’un livre qui dilue une micro idée en 300 pages, le tout entrecoupé de citations sans queue ni tête, avec un saupoudrage de poudre de perlin machin pour faire encore plus collant ou cucul gnangnan.

1- Faire le tri et rester concentré

On écrit rarement et exclusivement pour le fun… On a, très souvent, un message à faire passer, une idée dans la tête ou juste l’envie de faire sourire/ plaisir à des proches. Peu importe VOTRE raison, il est important de l’identifier le plus rapidement possible parce que cette raison va engendrer des conséquences.

Ces conséquences se retrouvent autant sur le style que vous allez adopter, les illustrations que vous allez inclure mais aussi le type d’imprimerie qui vous conviendra ou encore le format du livre que vous allez produire. Pensez par exemple aux BD ou aux mangas: leurs formats sont faciles à reconnaitre. Un livre de poche a, lui aussi, une taille qu’on reconnait rapidement.

Je ne suis pas en train de vous dire que vous ne pouvez pas bousculer les codes mais pour une première expérience, mieux vaut essayer de rester dans les clous avant de vous lancer à l’aventure au milieu de nul part.

A vous de jouer: Quelle est VOTRE motivation pour écrire? (Pour #AbsolumentMoi, j’avais envie de faire le bilan de 35 ans de galère pour montrer comment on peut s’en sortir lorsque toutes les cares semblent contre nous. Ce n’est ni un plaidoyer ni un réglement de compte puisque je ne cite personne… juste un état des lieux pour prendre de la distance et aider ceux qui le liront).

2- Donner corps à l’idée

Ok, maintenant que vous avez bien en tête la raison qui vous pousse à écrire. Il va falloir donner vie à tout ça! Quand je dis « donner vie », ce n’est pas seulement jeter en vrac deux idées pour qu’elles se battent en duel sur votre feuille de papier.

Non, non non… Donner vie à une idée, c’est prendre un papier, un crayon ou un carnet et se poser pour envisager tous les aspects du thème que vous voulez présenter. Allez le plus loin possible… Envisagez également ce qui semble incongru ou bizarre.

Par exemple: en droit, j’avais toujours tendance à ajouter un paragraphe ou deux sur ce que je n’allais pas traité (pour montrer que j’avais cerné le problème, que je n’avais pas oublié telle facette du problème…) 

Vous avez deux méthodes possibles:

  • celle dite de la Tomate (ou Pomodoro): si vous êtes psychorigide (n’est ce pas Vincent?), vous allez préférer cette méthode. Vous prenez un minuteur, vous vous donnez 20 minutes et vous écrivez tout ce qui peut fonctionner sans faire le tri. Quand le minuteur sonne, vous pouvez recommencer ou vous reposer un peu (et recommencer quelques heures après).
  • celle dite du Nez en l’air: vous notez au gré de vos envies ce qui vient ou ce qui semble entrer dans le cadre de votre thème. C’est une méthode plus longue et plus hasardeuse mais c’est une méthode qui semble, tout à fait, convenir à tous ceux qui ont grand besoin de liberté.
Leverage your quiet personality as online entrepreneur is easier than you think
Je deviens auteur
Photograph by Lorem Ipsum via Unsplash

3- Conserver la cohérence

C’est peut-être le meilleur conseil que je pourrais vous donner. Il n’y a rien de pire qu’un livre qui part dans tous les sens et qui n’arrive pas à emmener le lecteur d’un point A à un point B. A la fin de l’étape 2, vous devriez avoir tout le squelette de votre livre. Maintenant, la seule chose que vous avez à faire, c’est d’organiser tout ça dans un ordre logique et cohérent.

Une structure simple sera toujours plus efficace qu’une succession de flash back ou d’anticipation dans un méli mélo peu vraisemblable. On ne cherche pas à réinventer la roue, on cherche surtout à ce que chaque lecteur puisse partager un petit bout de notre univers en parcourant les lignes que nous avons écrites.

Pour #AbsolumentMoi, c’est un aspect qui a été passablement compliqué parce qu’il fallait dans chacun des 7 chapitres que j’arrive à la fois à raconter une histoire du passé tout en donnant assez de place à celle que je suis devenue. Le tout devait former un ensemble cohérent et intelligible. Comment j’ai fait? J’ai relu et j’ai régulièrement vérifié qu’il y avait une cohérence dans les temps et dans la logique que je déroule au fil des pages.

Si vous voulez télécharger un extrait du chapitre 5, visitez dès aujourd’hui http://www.opheliebottin.com/absolumentmoi

Et maintenant?

Lancez-vous! Choisissez un chapitre ou une section et écrivez! Si vous avez un blocage, prenez un autre morceau et ne vous en faites pas pour la mise en page ou les fautes de frappe.

Vous aurez largement le temps de vérifier tout ça dans la phase de relecture (et je vous assure que cette phase est diablement longue …)

Vous avez des questions sur l’écriture? Passez me voir sur la page Facebook pour en parler. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.